top of page

"eConspicuity" : voler ou ne plus voler... L’EMF s'engage pour l'eConspicuity.

Dernière mise à jour : 26 oct. 2023

Le 30 septembre, l'EMF a organisé son Assemblée Générale à Madrid, présidée par Louis Collardeau (vice-président de la FFPLUM). Lors de cette réunion, un nouveau conseil d'administration a été élu. Nous sommes fiers d'annoncer que parmi ses membres figure Paul WINDEY, co-fondateur de SafeSky et ancien président (2011-2023) de la Fédération Belge d’ULM.

A cette occasion, Paul a souligné la nécessité pour tous les pilotes de devenir "eConspicuous" (i.e. visibles), conformément à la politique d'Europe Air Sports (EAS), face à la nouvelle réalité des drones et de l'espace U : "Ce qui influencera la manière de voler de toutes les catégories d'utilisateurs de l'espace aérien", selon Andres ANESINI de l'EAS.


Il a présenté le concept d'eConspicuity aux membres de l'EMF, les invitant à collaborer pour s'assurer que tous les pilotes d’aviation générale deviennent "visibles", par tous les moyens possibles.


"Il s'agit d'un conseil majeur en matière de sécurité, mais répond également aux nouveaux défis des drones envahissant notre espace aérien. Nous souhaitons tous - aéronefs pilotés et non pilotés - partager le ciel en toute sécurité. Et cela peut se faire avec les technologies existantes, sans investissements importants de la part de nos pilotes."


Comment créer une harmonie dans le ciel entre les aéronefs pilotés et les drones ?

Les investissements massifs en recherche et développements, les projets de l'Union européenne ou nationaux, ainsi que les évolutions rapides du monde des drones pourraient compromettre la liberté de l'aviation générale. Il est illusoire de penser que même toutes les fédérations aériennes réunies seront en mesure de contrer la croissance de l'installation d'espaces aériens réservés aux drones, excluant ainsi les pilotes de l’aviation générale de voler.


Les nouvelles réglementations européennes sur les drones - en vigueur depuis le 26 janvier 2023 - et les nouvelles règles SERA 6005 sont claires : l'aviation pilotée peut continuer à voler dans l'espace U, à condition d'être "visible" ("eConspicuous") les uns pour les autres.

Il est inutile d’organiser des "espaces aériens séparés" pour les drones où les aéronefs pilotés sont interdits. De nouvelles technologies sont disponibles pour rendre tous les utilisateurs de l'espace aérien - pilotés et non pilotés - visibles les uns pour les autres de manière électronique. Assurons-nous donc tous d'être "visibles".


Certaines catégories de l'aviation générale ont été obligées d'installer des transpondeurs Mode-S coûteux pour être visibles par le contrôle aérien. Malheureusement, ces transpondeurs ne transmettent pas la position GPS réelle aux autres appareils. Seules les Prestataires de service de la navigation aérienne (PSNA) reçoivent ces positions grâce aux systèmes radar primaires et secondaires. Mais les PSNA ne veulent pas échanger leurs données. Certaines sont visibles par des stations terrestres privées. Très peu d'aéronefs de l'aviation générale utilisent des dispositifs ADS-B.


La communauté des planeurs a décidé il y a longtemps d'utiliser Flarm. Les deltaplanes, les parapentes, les paramoteurs ou les ULM utilisent des dispositifs Skytraxx, des trackers OGN ou des applications comme XC Track, theFlightVario, eVario, et autres. Mais jusqu'à présent, tous ces dispositifs ne communiquent pas entre eux : ils ne se voient pas. Et de nombreux pilotes ne transmettent toujours pas leur position en vol.


C'est là que la nouvelle approche de SafeSky entre en jeu en rassemblant tous ces acteurs, dispositifs et logiciels au sein d'une même "communauté d'eConspicuity".


L'interopérabilité est l'avenir !

 

A propos de l'EMF

L'EMF (Fédération Européenne d’ULM) regroupe les fédérations ULM de 23 pays d’Europe et est dédiée à la promotion et à la protection de l'ULM à travers l'Europe. En tant qu'association indépendante à but non lucratif, elle collabore avec les autorités réglementaires et des organisations telles que la FAI et l'EAS. Sa mission consiste à harmoniser les réglementations, encourager les initiatives de sécurité et améliorer la communication entre les Etats membres. L'EMF promeut activement les jeunes pilotes, plaide en faveur du développement de la visibilité et considère les ULM comme un pilier de l'innovation durable dans l'aviation.

Comentarios


bottom of page