top of page

Mieux vaut prévenir que guérir ! Et si SafeSky avait été utilisé lors des récents accidents?

Dernière mise à jour : 8 mars 2023


L'adage "Mieux vaut prévenir que guérir" est bien connu et fait référence à des actions préventives plutôt que de risquer des conséquences potentielles.


Bien que nous soyons tous conscients et probablement d'accord avec ces sages paroles, pour une raison quelconque, l'être humain a tendance à préférer penser que le malheur n'arrive qu'aux autres.

Ainsi, le célèbre adage est souvent ignoré.



Mieux vaut Guérir que Prévenir dans les airs?

Dans l'aviation générale aussi, nous osons défier le destin. Certains d'entre nous volent sans mode de détection, sans radio ou sans solution de recherche et de sauvetage (SAR). Est-ce parce que le goût de la liberté l'emporte sur celui de la sécurité ? Ou que la joie de partager un moment inoubliable avec un être cher nous fait oublier certaines réalités ? Ou parce que nous croyons que "Vivre sans peurs, c'est mourir sans gloire" ? Ou peut-être sommes-nous simplement trop sûrs de nous ?


Nous pouvons tous convenir que l'adage ne s'applique pas à toutes les situations, mais lorsque la survie est en jeu, c'est certainement le cas.

Alors pourquoi ne tenons-nous pas ce cap lorsqu'il s'agit de risquer notre vie et celle des autres ?



Le malheur, ça arrive

Malheureusement, c'est à ce moment-là que les drames se produisent. Pour certaines catégories d'aéronefs, 2021 est la pire année depuis 2014 en termes d'accidents mortels (source : rapport annuel 2022 de l'AESA).


Voici quelques exemples d'incidents graves survenus en 2022 qui ont été rendus publics:

Pays

Quand?

Juillet 2022

Septembre 2022

Décembre 2022

Quoi?

Atterrissage forcé d'un ULM en raison de problèmes moteur

Crash d'un ULM ayant comme destination le MULM à Blois

Crash d'un ULM dans une rivière

Temps perdu

Avion disparu pendant 2,5 heures

Avion disparu pendant >5 heures

Avion disparu pendant 1 jour

Victimes/Décès

Pas de victimes

2 décès

2 décès

SafeSky/SAR utilisé?

Utilisation de SafeSky mais SAR non configuré ni utilisé

Utilisation de SafeSky mais SAR non configuré ni utilisé

SafeSky non-utilisé, ni SAR initié*

* Selon les médias, le magistrat avait refusé de géolocaliser le téléphone portable des occupants pour des raisons de protection des données privées.



Qu'ont ces événements en commun?

Dans les trois cas:

  • du temps crucial a été perdu

  • le pilote n'a pas utilisé SafeSky ou sa fonction de recherche et de sauvetage

  • l'équipe SafeSky a été contactée en urgence par les autorités dans l'espoir que nous puissions les aider à localiser l'avion. Ce que, dans la plupart des cas, nous avons réussi à faire très rapidement en positionnant précisément l'avion

Bien que nous soyons toujours extrêmement heureux d'aider lorsque nous le pouvons, cela nous rend particulièrement tristes. Très souvent, les drames peuvent être facilement évités ou résolus plus tôt par les pilotes eux-mêmes.


Préférez-vous prendre votre destin en main ou vous en remettre à la disponibilité de notre équipe ?



Quelles sont vos options SAR?


1. Balise de localisation personnelle

Être équipé d'une balise de détresse est une excellente option, surtout pour les grands voyageurs. Utilisant le système mondial de recherche et de sauvetage Global 406 MHz, la balise de localisation personnelle est connectée et surveillée par les organisations professionnelles de recherche et de sauvetage du monde entier. L'inconvénient est toutefois son coût important, environ 400 €.


2. Outils de localisation - ADS-B out et FLARM out

Disposer d'un dispositif de localisation est un bon début. Mais il a ses limites. Par exemple, l'ADS-B out / FLARM out ne fonctionnera probablement pas parfaitement en dessous de 1500 pieds ou dans certaines zones dangereuses comme les montagnes. Pourtant, c'est l'une des situations dans lesquelles SafeSky est le plus performant. En cas de problème technique, les radars secondaires (radio) peuvent surveiller votre localisation jusqu'à 1500 pieds, mais probablement pas jusqu'à la position finale de l'avion au sol.


3. Opérateurs de téléphonie mobile

On pourrait supposer que les opérateurs mobiles pourraient offrir leur aide étant donné que nous avons généralement notre téléphone portable sur nous. Comme dans le cas de l'incident espagnol, la géolocalisation des téléphones mobiles est régie par des lois GDPR extrêmement strictes, dont l'approbation prend souvent encore plus de temps précieux. Qui plus est, ce type de géolocalisation est généralement très approximatif car elle est basée sur un procédé de triangulation ne permettant que de définir un rayon approximatif.


4. SafeSky

SafeSky dispose d'une fonction gratuite de "recherche et sauvetage". En un seul clic, les services SAR sont alertés - via les contacts du pilote - de la position exacte.

Nous reconnaissons pleinement qu'en cas de détresse, le pilote ne sera pas toujours physiquement ou mentalement capable d'utiliser la fonction SAR. C'est tout à fait compréhensible. Dans ce cas, sur demande formelle des autorités, l'équipe de SafeSky peut localiser la dernière position enregistrée de l'avion grâce à son tracking passif.



ET SI ... la fonction SAR de SafeSky avait été utilisée dans les récents incidents aériens en Espagne, France et Islande ?

(photo des équipes de recherche et de sauvetage qui recherchent désespérément l'avion disparu en Espagne)


Revenons donc aux trois incidents récents décrits ci-dessus. Et si ces pilotes avaient mis en place et annoncé une "recherche et sauvetage" via SafeSky ?

  • Les pilotes auraient informé instantanément leurs personnes de contact et par conséquent les autorités de leur position précise

  • L'équipe de recherche aurait gagné un temps précieux, qui aurait potentiellement pu sauver des vies

  • La recherche n'aurait pas été bloquée par des procédures légales liées au GDPR*

  • Les pilotes seraient peut-être encore en vie

*En activant le SAR avec SafeSky, le pilote aurait implicitement autorisé le suivi de sa localisation en ayant appuyé sur le bouton MAYDAY.

Conclusion

Il existe plusieurs options de SAR mais aucune d'entre elles n'est parfaite. Avoir un boîtier de détection de trafic c'est déjà bien, avoir ou ajouter SafeSky et sa fonction SAR à celui-ci est encore bien meilleur.

SafeSky a prouvé sa fiabilité, est gratuit et ne prend qu'une seconde pour être lancé sur votre téléphone portable, ce qui est absurdement minuscule comparé au temps perdu si ce n'était pas fait. Sa fonctionalité SAR est active dans 29 pays.

Alors la prochaine fois que nous voulons déployer nos ailes, pensons aux conseils que nous donnerions à nos proches : "Soyez prudents !" ou plutôt "Mieux vaut SafeSky que guérir".

"Si seulement il/elle avait activé SafeSky". Nous espérons sincèrement ne plus devoir entendre cette phrase en 2023 de la part des autorités en charge des incidents aériens lorsqu'elles viennent nous voir en désespoir de cause.

ET SI ... les autorités SAR nationales étaient harmonisées au niveau européen ?

Puisque nous laissons libre cours à nos rêves ... et s'il y avait une harmonisation européenne des services SAR avec un portail unique qui partagerait les positions des pilotes ? SafeSky a déjà pris contact avec eux pour discuter et diriger cette initiative. Jusqu'à présent, les réponses ont été très favorables. Nous espérons donc pouvoir en dire plus à ce sujet dans un futur proche...

 

Qu'attendez-vous?


Comment configurer la fonction SafeSky/SAR?

· Allez dans "Préférences”

· Sélectionnez l'onglet "Search & Rescue"

· (Lisez la procédure “SafeSky SAR.pdf(facultatif))

· Acceptez la procédure SafeSky SAR

· Activez la fonction SAR et vérifiez la connexion mobile

· Entrez les contacts A, B et C. Une fois que les contacts ont donné leur accord, leur inclusion dans la liste sera activée


Comment lancer une alerte SAR dans SafeSky ?

Simplement en appuyant sur le bouton MAYDAY dans le coin supérieur gauche de l'écran.

Si nécessaire, vous avez cinq secondes pour annuler l'alerte avant qu'elle soit envoyée à vos contacts.


Comments


bottom of page