top of page

FL075 - CAVOK - Rien à signaler, tout est OK !

Dernière mise à jour : 26 oct. 2023


Nous sommes le mercredi 15 octobre … 2025 et c’est une belle journée d'automne. Je suis au FL075 depuis près d'une heure et ce vol est un régal. La visibilité est excellente, et les zones survolées ne cessent de m'émouvoir par leur caractère exceptionnel. Je suis chanceux, je le sais.

Tout au long du vol, SafeSky m'informe en temps réel de la présence d'autres aéronefs dans le ciel. Cette fois-ci, SafeSky m'avertit d'un trafic en route opposée, 500 pieds plus bas et légèrement sur ma gauche... il est encore loin, le système affiche 90 secondes de vitesse cumulée. Etant averti de sa position et de sa route, je prends le temps de cliquer sur l'écran à l'endroit de sa position et l'image de l'appareil s'affiche.

SafeSky continue de le suivre et m'informe qu'il se trouve désormais à 45 secondes, l'écran me l'affiche en "Traffic Advisory".


Cette information en temps réel, rendue possible à cette altitude grâce à la connexion satellitaire à faible latence, me rassure. Je focalise maintenant mon regard dans la direction de l'appareil tel qu'il m'est indiqué. Il me faudra encore plus de 30 secondes avant de finalement le voir.


Il est maintenant à 15 secondes, soit à 1 nautique de mon appareil. Je le vois passer 500 pieds plus bas sur ma gauche, exactement comme prévu. SafeSky, c'est vraiment mon co-pilote fiable depuis sa création en 2021.

J'en profite pour recueillir quelques informations sur mon aérodrome d'arrivée... Le trafic me fait penser que la piste 23 est en service, c'est parfait. Tiens ? Une zone colorée vient de s'activer sur ma route ? Des drones démarrent une activité pour 90 minutes. Cette information est activée et désactivée automatiquement grâce à ma connexion internet directe et au partage en temps réel de ces informations. Je vais devoir légèrement dévier ma trajectoire, mais ce n'est pas grave. Plus je vole, plus je suis heureux !

Une fois arrivé, j'apprends qu'un ami pilote en détresse a été sauvé. Les systèmes de réponse d'urgence de SafeSky, rendus possibles grâce à la connectivité IoT de Starlink, ont permis l’intervention immédiate des services de secours.


La semaine prochaine, Olivier Ronveaux m’accompagne pour traverser l’atlantique. Une première pour moi, et je vais utiliser SafeSky à nouveau, maintenant que le réseau satellite assure une couverture mondiale, pourquoi s’en priver. La sécurité et le suivi de mon vol sont mes garanties de réussite.

Nous sommes le mercredi 15 octobre 2025, 13h24 UTC... et je ne regrette absolument pas mon nouvel abonnement Internet Mobile "Direct To Cell" de Starlink. C'est une véritable révolution pour la sécurité et le confort de nos vols.



Le futur c’est maintenant.

Starlink promet une «couverture omniprésente» dès 2024.

Vous venez de lire le récit "fictif" d’un pilote que nous pourrions publier dans l'une de nos newsletters en 2025. Nous ne sommes qu’en octobre 2023, et pourtant les lignes bougent vite, très vite. Cette histoire n'est pas pure fantaisie. Au contraire, elle offre un aperçu tangible de ce que demain pourrait nous apporter : un futur où la connectivité Internet transcende les limites, où les avions volent en toute sécurité grâce à des systèmes intelligents. Ces systèmes pourraient être mixtes (radio + internet) pour assurer la redondance, synonyme de sécurité pour notre aviation.


Cet avenir n'est pas aussi lointain qu'on pourrait le croire. Aujourd'hui déjà, nous vivons dans un monde où l’Internet mobile est omniprésent, avec une couverture de 80 % en moyenne en Europe jusque’à 5000 pieds, et bien souvent au-delà.


Un pari réussi ?

SafeSky avait pris le pari audacieux en 2021 de développer une application basée sur l'utilisation de l'Internet pour améliorer, pour tous, la sécurité aérienne. Cette initiative novatrice a ouvert la voie à cette réalité émergente.

Alors, le pari de SafeSky était-il le bon ? Certainement, à en juger par les récentes annonces d'Elon Musk concernant Starlink. D'autres développements prometteurs vont dans la même direction. Pour exemple, la mise à disposition de cartes SIM dédiées pour les drones, et probablement bientôt pour l'aviation générale, éliminera l'effet retors du roaming entre les pays de la Communauté Européenne tout en optimisant la connectivité Internet en vol !

Le pari est en cours et sur le point d'être gagné. 

Nous progressons tous dans la bonne direction et continuerons à appliquer la règle du « Voir et Eviter » aujourd'hui renforcée par les paires de yeux supplémentaires électroniques de SafeSky et demain les greffant de manière permanente grâce à Starlink.

A bon entendeur... bons vols !


 

Consultez aussi : L'offre « Direct to Cell » de Starlink


Comments


bottom of page